Le Royaume de Sukhothaï

27/08/2020 by Benjamin
No Comments
Royaume de Sukhothaï
Site de Sukhothaï

Le royaume de Sukhothaï a régné en Thaïlande de 1238 à 1438. Les Thaïlandais considèrent la fondation du royaume de Sukhothaï comme la fondation de leur pays et sa cité-état comme la première capitale nationale. Pendant la période Sukhothaï, la Thaïlande s’est libérée de l’empire khmer et a prospéré, étendant son influence vers ce que sont aujourd’hui le Laos et le Cambodge.

Ce qui reste aujourd’hui du royaume de Sukhothaï est le parc historique près de Sukhothaï moderne. L’immense complexe est un témoin de la splendeur passée du royaume, avec ses nombreux temples et le palais royal à l’intérieur des murs.

Visiter Sukhothaï est aujourd’hui une excellente occasion d’essayer de comprendre comment l’histoire de la Thaïlande a commencé, et d’avoir un aperçu de l’ancienne grandeur de cet empire aujourd’hui disparu.

Faits rapides

  • Sukhothaï était l’une des villes les plus riches d’Asie au 13ème siècle
  • Après avoir été annexé à Ayutthaya, le royaume a commencé à décliner
  • Cette immense capitale n’a été redécouverte qu’au XIXe siècle
  • Le passé glorieux du royaume est maintenant attesté par l’étonnant parc national près de la ville moderne de Sukhothai

Fondation du Royaume (13ème siècle)

Avant le 13ème siècle, les royaumes de Tai étaient tous dans le nord du pays. Sukhothaï était le centre commercial de Lavo (actuellement Lopburi). La sécession de l’empire khmer a commencé vers la fin du 12ème siècle, avec le premier roi de Sukhothaï, Pho Kun Sri Indraditya.

Illustration de Pho Kun Sri Indraditya

Sous le règne du roi Ramkhamhaeng (1278-98), le royaume connut une période de prospérité et étendit son territoire au Laos et au Cambodge modernes.

 

Au musée national de Bangkok, il est encore possible d’admirer une stèle sur le roi Ramkhamhaeng et son règne. Le roi est également commémoré par une statue placée en 1971 près de l’entrée du parc historique. La statue, sur une plate-forme surélevée, est entourée de panneaux représentant le roi dans diverses situations.

Un autre témoin de cette période est le parc historique de Si Satchanalai, contenant les ruines de l’ancienne ville vassale du royaume de Sukhothai. La région était autrefois un avant-poste de l’Empire khmer, comme on peut le voir d’après le style de certains des temples.

Les céramiques émaillées qui ont été exportées vers d’autres pays asiatiques sont une caractéristique célèbre de l’ancienne ville. À quelques kilomètres au nord, les visiteurs peuvent trouver un centre de conservation où ils peuvent admirer les fours excavés et de nombreux exemples de céramique.

 

Domination d’Ayutthaya (début du 14ème siècle)

Statue de Loethai

Après la mort de Ramkhamhaeng, son fils Loethai est devenu roi. Les royaumes vassaux ont échappé à l’influence du nouveau roi Sukhothaï et la puissance du royaume a commencé à décliner.

En 1349, l’armée du Royaume d’Ayutthaya envahit et conquit Sukhothaï. En outre, il y eut quelques querelles entre les rois et leurs héritiers, et le royaume fut encore divisé.

Sukhothaï a cessé d’être un royaume indépendant lorsque le roi d’Ayutthaya, Borommaracha II, a nommé son fils vice-roi de Sukhothaï.

Les documents historiques importants de la période sont le Silajaruek de Sukhothaï, des centaines d’inscriptions en pierre qui racontent l’histoire du roi Ramkhamhaeng et de son fils, le roi Loethai.

Kamphaeng Phet («Murailles de diamant») était autrefois une ville importante du royaume, car elle servait de ville de garnison pour protéger d’abord Sukhothaï, puis Ayutthaya. Aujourd’hui, il est possible de visiter le Parc Historique, avec son palais royal et ses nombreux temples construits entre les 13ème et 17ème siècles.

Le musée national expose des artefacts de plusieurs époques, comme une statue en bronze de Shiva de deux mètres de haut (du début du 16ème siècle).

 

Déclin (14ème – 15ème siècles)

Wat Phra Sri Ratttana Mahathat

Au 15ème siècle, Sukhothaï était uni à Ayutthaya. La culture de Sukhothaï a largement influencé celle d’Ayutthaya. Ces derniers n’avaient pas d’administration centralisée et les territoires de Sukhothaï (appelés «villes du nord» ou «mueng nuea») étaient dirigés par des aristocrates locaux. En 1462, Sukhothaï a fait une alliance avec un état ennemi, Lan Na, et s’est rebellé contre ses dirigeants.

 

La plus importante des villes du nord était Phitsanulok. Pendant ce temps, Phitsanulok a servi de «deuxième capitale» du royaume et, en 1463, le roi y a déménagé.

Le Phitsanulok moderne, à 380 km au nord de Bangkok, a pour attraction la plus populaire le Wat Phra Sri Ratttana Mahathat (ou Wat Yai, «grand temple»). Il a été construit en 1357 et abrite le Phra Buddha Chinnarat, l’une des images les plus vénérées du Bouddha en Thaïlande. rt

Chute du royaume de Sukhothaï (16ème siècle)

royaume de sukhothai
Illustration du Roi Naresuan

 

 

Le roi Naresuan de Phitsanulok, prince héritier d’Ayutthaya, a été contraint de déplacer les gens de nombreuses villes (telles que Sukhothaï, Phichai, Phichit et Prabang) vers la plaine centrale méridionale, en raison de la guerre avec les Birmans.

À la mort du prince héritier de Birmanie, ces villes ont été restaurées en tant que provinces du royaume d’Ayutthaya. Ce grand changement signifiait la fin officielle du royaume de Sukhothaï.

 

Redécouverte de l’ancienne capitale
(18ème-19ème siècle)

Royaume de Sukhothaï
Statue de Rama I dans le site historique de Sukhothaï

Après avoir établi la capitale de la Thaïlande à Bangkok en 1793, Rama I a trouvé la cité-état déserte de Sukhothai. En 1801, le roi a commandé la construction de nombreux temples à Bangkok, et de nombreuses statues ont été apportées des villes environnantes. L’une de ces statues est la statue en bronze de Bouddha de 8 mètres de haut maintenant placée à l’intérieur du Wat Suthat, un temple bouddhiste à Bangkok.

En 1833, avant de monter sur le trône, Mongkut (le roi Rama IV) parcourut le pays en tant que moine. C’était un homme de culture, qui aimait les arts, et il a commencé à redécouvrir la cité-état déchue de Sukhothai. Il a découvert la stèle Ramkhamhaeng maintenant exposée au Musée national de Bangkok.

En 1907, Vajiravudh, le prince héritier, a mené des expéditions archéologiques à Sukhothai et dans d’autres villes anciennes. Son livre «Phra Ruang City Journey» a été utilisé par les archéologues et historiens plus tard.

Restauration: Parc historique de Sukhothaï
(20ème siècle)

Royaume de Sukhothaï
Site historique de Sukhothaï classé à l’UNESCO

La restauration de Sukhothaï a commencé en 1960 avec les travaux du Département des beaux-arts thaïlandais, et il a été déclaré site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1991.

Aujourd’hui, il est possible de visiter le parc national de Sukhothaï, près de la ville moderne. Le complexe occupe 70 km carrés et contient environ 190 ruines.

Wat Mahathat

Royaume de Sukhothaï

Le temple le plus important du complexe est le Wat Mahathat, le «temple de la grande relique». Il a été fondé en 1292 par Sri Indraditya et était le temple principal du royaume. Sa conception est basée sur le mandala, la représentation bouddhiste et hindoue de l’univers.

Le stupa central (un temple hémisphérique) a été construit en 1345 pour préserver les reliques du Bouddha. Entouré de plus petits stupas affichant une influence khmère, celui-ci central a la forme d’un bourgeon de lotus et sa base est décorée de 168 sculptures de disciples de Bouddha marchant en adoration.

Noen Prasat

Royaume de Sukhothaï

Noen Prasat (ou «Palace Hill») est ce qui reste du palais royal. Il a été découvert en 1833 par Mongkut, et est construit sur une grande base carrée (200×200 mètres). Les historiens supposent que le palais était autrefois le lieu de crémation royale, car des cendres et des os ont été trouvés sur une plate-forme en briques à proximité. Ici, Mongkut a également découvert la stèle de Ramkhamhaeng.

 

Wat Si Sawai

Royaume de Sukhothaï

L’un des plus anciens temples de Sukhothaï, Wat Si Sawai a été fondé à la fin du 12ème siècle et dédié à Vishnu. Trois prangs en latérite (flèches en forme de tour courantes sous l’empire khmer) représentent la trinité hindoue et sont entourées d’un fossé. Chaque prang contient une crypte. La partie centrale affiche quelques stucs restants sur le dessus.

Lorsque, au 14ème siècle, le temple fut adapté aux besoins de la foi bouddhiste, des vihara (espaces de loisirs à l’intérieur des temples bouddhistes) furent ajoutés sous le prang central. Le temple est un exemple important de la transformation de l’art khmer en art thaïlandais.

Infos bonus : Les rois de Sukhothaï

Royaume de Sukhothaï

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :