Le Royaume d’Ayutthaya

27/08/2020 by Benjamin
No Comments

Le Royaume d'Ayutthaya
Site historique d’Ayutthaya

Le royaume d’Ayutthaya dura de 1351 à 1767. Au cours de sa longue et troublée histoire, il connut de nombreuses vicissitudes, alternant entre une grande prospérité et des périodes de vassalité sous l’empire birman.

L’un des royaumes les plus puissants de toute l’Asie du Sud-Est, Ayutthaya a réussi à vaincre l’empire khmer et à annexer la majeure partie de la Thaïlande, contribuant grandement à l’épanouissement de l’art et de la littérature au cours des 17ème et 18ème siècles.

Son héritage est toujours visible dans toute la Thaïlande avec d’innombrables « wat » (temples bouddhistes). Le parc historique d’Ayutthaya, qui abrite les ruines de la prospère capitale du royaume, est un incontournable pour tout voyageur.

Faits rapides

  • En 1700 après JC, Ayutthaya était la ville la plus riche d’Asie du Sud-Est
  • Pendant le royaume d’Ayutthaya, la culture, les arts et la littérature thaïlandais ont prospéré
  • Visitez le parc national d’Ayutthaya et ayez un aperçu de la gloire passée de ce royaume

Origines et expansion (14ème siècle)

Le Royaume d'Ayutthaya
Statue de U Thong

Les historiens pensent que l’état d’Ayutthaya est né de l’ancien royaume de Lavo et qu’il a continué à s’étendre vers le sud, dirigé par son fondateur, Ramathibodi (1314-1369), qui était connu avant de monter sur le trône sous le nom de U Thong.

U Thong était originaire de Chiang Saen (qui fait maintenant partie de la province moderne de Chiang Rai) et il prétendait faire partie de la lignée royale du Laos. Grâce à sa position, assurée par un mariage politique et des liens familiaux, il unifie le royaume et déclare le bouddhisme Theravada comme étant la religion officielle du royaume.

Il a également compilé un code juridique qui est devenu la base de la législation royale. À la fin du 14ème siècle, Ayutthaya était considérée comme la force armée la plus puissante de toute l’Indochine.

L’hégémonie d’Ayutthaya a commencé avec la conquête de Sukhothai, autrefois un royaume puissant qui a alors commencé à décliner. Avant la fin du 15ème siècle, Ayutthaya a attaqué Angkor et l’influence du royaume khmer a commencé à s’estomper.

Le Royaume de Ayutthaya
Luang Pho Tho

Aujourd’hui, il est encore possible d’admirer des ruines de l’époque de la domination d’Ayutthaya au 14ème siècle. Wat Phanan Choeng, qui fait maintenant partie du parc historique d’Ayutthaya, est un temple bouddhiste construit vers le milieu du 14ème siècle. Sa haute structure abrite une gigantesque statue de Bouddha (19 mètres de haut), appelée Luang Pho Tho.

D’autres attractions, également dans le parc historique, comprennent des temples comme Wat Mahathat, construit dans le centre du vieux Ayutthaya; et Wat Phra Si Sanphet, le temple le plus saint de Thaïlande jusqu’à la destruction de la ville en 1767. Ce temple, l’un des plus beaux, a servi de modèle au Wat Phra Kareo à Bangkok.

Affrontement avec le sultanat de Malacca (15ème siècle)

histoire de la Thaïlande
Wat Ratchaburana

Vers la fin du 14ème siècle, Ayutthaya a été formée par de nombreuses principautés et provinces autonomes. Il manquait de loi sur la succession, de sorte que des gouverneurs princiers et de puissants dignitaires ont mené plusieurs coups d’État, revendiquant le pouvoir et s’installant dans la capitale.

Au 15ème siècle, Ayutthaya voulait conquérir la péninsule malaise, et lança de nombreuses attaques contre le sultanat de Malacca, qui revendiquait la souveraineté et était protégé par la dynastie Ming.

L’un des plus beaux temples de la ville date de cette période. Wat Ratchaburana a été fondé en 1424 par le roi Borommarachathirat II, qui l’a construit pour la crémation de ses deux frères. Le temple présente des œuvres en stuc (enduit à base de chaux) représentant des créatures mythiques et des lotus, et la crypte abrite des fresques fanées.

Première guerre birmane (16ème siècle)

Le Royaume d'Ayutthaya
Statue de Mahinthrathirat

La première guerre birmane a commencé par une tentative ratée de la Birmanie de conquérir Ayutthaya en 1547. Un deuxième siège réussi a forcé le roi Maha Chakkraphat à se rendre en 1564.

La famille royale a été déplacée en Birmanie et le fils du roi birman, Mahinthrathirat, est devenu le roi vassal. Mahinthrathirat s’est révolté contre son père, menant à un troisième siège réussi d’Ayutthaya en 1569.

Ayutthaya est redevenue indépendante en 1584, et les Thaïlandais ont repoussé de nombreuses invasions birmanes jusqu’en 1593. Une autre guerre a commencé lorsque les Thaïlandais ont attaqué la Birmanie, et a duré jusqu’en 1605. Pendant cette guerre, Ayutthaya a reconquis certaines régions comme Lan Na et le nord de Tanintharyi.

Grâce au commerce extérieur, Ayutthaya a acquis de nombreux articles de luxe et de nouvelles armes. Pendant le règne du roi Narai, au milieu du 17ème siècle, Ayutthaya connut une seconde période de prospérité. Au cours du siècle suivant, cependant, il a recommencé à perdre le pouvoir, tandis que les gouverneurs provinciaux se sont renforcés et ont mené des rébellions contre la capitale.

Dans le parc historique d’Ayutthaya, il est possible de visiter le Wat Chaiwatthanaram («Le temple du long règne et de l’ère glorieuse»), construit en 1630, l’une des attractions touristiques les plus populaires du parc. Il a été construit par le roi Prasat Thong, en mémoire de sa mère, et sa structure reflète le mandala, la vision bouddhiste du monde.

Il est conçu dans le style khmer et se dresse sur une plate-forme rectangulaire entourée de huit chapelles. Aujourd’hui, il est encore possible d’admirer le mur extérieur avec ses 120 statues de Bouddha. Le temple a été déserté après la destruction de la ville en 1767.

Royaume d'Ayutthaya
Wat Chaiwatthanaram pendant un couché de soleil

Âge d’or et fin du royaume (18ème siècle)

Histoire de la Thaïlande
Vestige de la destruction d’Ayutthaya, des statues de bouddha décapitées

Ayutthaya a connu une période de paix et de stabilité après une série de conflits internes. Pendant cette période, l’art, la littérature et la science ont prospéré. En 1715, cependant, Ayutthaya a combattu avec les dirigeants vietnamiens du Sud-Vietnam (les Seigneurs Nguyen). Une menace encore plus grande est venue de la Birmanie.

En 1765, l’armée birmane est venue du nord et de l’ouest pour envahir Ayutthaya. Toutes les grandes villes ont capitulé et seul le village de Bang Rajan a résisté. La capitale capitula après un siège qui dura 14 mois et fut complètement détruite en avril 1767.

Général Taksin

Les Birmans menaient également une guerre avec la Chine, et lorsque la Chine a menacé leur capitale, ils ont dû abandonner Ayutthaya. Celle-ci était maintenant dans le chaos. Un général, Taksin, a commencé des efforts pour réunifier le pays. Il a commencé à se battre contre les Birmans et a établi une capitale à Thonburi.

Au 18ème siècle, le royaume comprend des villes comme Ligor (ou Nakhon Sri Thammarat); Junk Ceylon (ou île de Phuket); et Singora, également appelé Songkhla.

Nakhon Sri Thammarat est à 610 km au sud de Bangkok, et son principal point d’intérêt est Wat Phra Mahathat Woramahawinah, le temple le plus important du sud de la Thaïlande.

La chapelle principale du temple mesure 78 mètres de haut et est entourée de 173 plus petites. Au pied de la chapelle se trouve une galerie (Viharn Tap Kaset), décorée de statues de Bouddha et de têtes d’éléphants.

La province de Phuket est l’une des attractions touristiques les plus populaires de toute la Thaïlande. Parmi ses nombreuses attractions sont: le monument des deux héroïnes, commémorant ceux qui ont uni le peuple contre les Birmans en 1785; le musée national de Thalang, avec une exposition permanente de la vie dans le vieux Phuket; et la vieille ville de Phuket, avec son architecture sino-portugaise.

Songkhla se trouve à 968 km de Bangkok et son ancienne ville portuaire, à quelques kilomètres de la ville moderne, était l’un des centres commerciaux les plus importants du royaume de Tambralinga, une puissance malaise qui remonte au 17ème siècle. fb

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :