C’était en 2016 …

blog de Pandasia
Une partie de la cascade de Kuangsy au Laos

Passionné par l’Asie depuis l’enfance, et ayant deux diplômes en poche (Un diplôme d’agronomie et d’étude des espèces vivantes, et un diplôme de cuisine), je décidai qu’il était temps de partir visiter ce continent qui me passionne depuis si longtemps ! blog de Pandasia

Durant l’automne, je m’étais enfin lancé! Accompagné d’un ami et de mon sac de baroudeur, je me dirigeai vers l’aéroport, avec au programme la visite de 3 pays en 3 mois: La Thaïlande, le Laos et le Cambodge.

C’était génial et très enrichissant ! J’ai pu visiter des endroits magnifique, admirer des temples et autres bâtiments vraiment somptueux, goûter une gastronomie jusque là inconnue pour moi et vraiment très riche, c’était le PARADIS! Enfin, pas tout à fait non… Derrière ce décor féerique se cachait aussi des facettes plus sombres. Avant de partir, j’étais conscient de la pauvreté de certaines populations locales, je savais que les règles d’hygiènes n’étaient pas les même que les nôtres mais une fois sur place, je me suis rendu compte qu’en fait… je ne savais rien, ou presque. La réalité était plus complexe. blog de Pandasia

Quelle réalité?

Pendant ce « roadtrip », mon ami et moi avons pu constater qu’il y avait des problèmes au niveau écologique et économique. Lors de ces 90 jours à barouder à travers ces pays, nous avons remarqué certains problèmes liés, en majorité, au rachat des terres de personnes locales par des entreprises internationales. Celles-ci rachètent les terres non utilisées ou utilisées par les locaux pour les transformer en énormes zones d’agriculture ou sylviculture.

Nous avons souvent remarqué d’immenses plantation de banane ou d’hévéa, donc des plantations en monoculture appauvrissant les sols,  dans les pays que nous avons traversé. Plusieurs problèmes liés à cette pratique: les produits fabriqué ne sont, en majorité, pas destiné au populations locales donc produits sur place et exportés, les sols anciennement très riche et pouvant offrir une agriculture abondante se transforment en sols stériles mais aussi l’expropriation à moyen/long terme des populations locales. blog de Pandasia

blog de Pandasia
Moi, au Laos allant visiter les plantations de thés, en 2016

En rentrant en France, ma vision du futur avait changé, je ne pouvais pas continuer ma vie en oubliant ce que j’avais vécu, ce que j’avais vu! J’ai donc décidé que je devais trouver une solution afin de pouvoir aider les populations locales d’Asie, en commençant par les agriculteurs, afin qu’ils protègent leurs sols et qu’ils continuent à produire des produits de qualités!

A partir de 2017 …

blog de Pandasia
Dégustation de thé en Thaïlande

Depuis 2017, je réfléchi à un moyen viable de pouvoir apporter mon aide à cette population, à mon échelle. La chose à laquelle j’ai pensé et qui, à mon sens, serai le plus viable de fonctionner et à perdurer, c’est le fait de travailler en collaboration avec les petits agriculteurs locaux, produisant des produits alimentaires facilement exportable (produit sec: thé, café, sucre, poivre, épices, fruits séchés …), d’importer leurs produits et de les vendre en France par le biais d’un site internet, pour commencer, puis ensuite en ouvrant une boutique fixe.

L’idée est de travailler en collaboration avec eux, dans le cadre du commerce équitable, avec des structures biologique ou 100% naturelles. Cela permettra de leur offrir un meilleur revenu mensuel comparé à celui qu’ils ont aujourd’hui mais aussi de réinvestir l’argent récolté par les ventes afin de soutenir ou créer des démarches écologiques, économiques et sociales …

Je suis retourné plusieurs mois en Asie afin d’aller directement au contact des agriculteurs et de leur parler de mon projet, savoir si ça les intéressaient ou non. Je ne m’y attendais pas mais la totalité des agriculteurs, avec qui j’ai pu échangé sur place, étaient heureux d’une telle démarche et prêt à me suivre sur ce projet !! Jusqu’à maintenant, j’ai pu rencontrer les agriculteurs d’une dizaine de structures.

Aujourd’hui (Août 2020) …

blog de Pandasia
Tand, un des agriculteurs laotiens, après avoir ramassé du bambou pour en faire des pailles !

Cette idée prend de plus en plus de place dans mon esprit et dans ma vie, je pense tous les jours à ce projet, je vis ce projet!
Où en suis-je exactement aujourd’hui? J’ai intégré une formation entrepreneurial, afin d’acquérir toutes les compétences qu’il me faut, pour pouvoir réussir mon projet de création d’entreprise et donc aider efficacement les agriculteurs sans leur donner de faux espoirs!

J’ai programmé un futur départ pour l’Asie au début de l’année prochaine, pour retourner voir les agriculteurs que je connais mais aussi de nouveaux, cette date peut être modifié en fonction de la pandémie actuelle (malheureusement!!!), et je me lance dans le BLOG afin de partager avec vous les connaissances que j’ai pu acquérir par le vécu ou par les lectures concernant l’Asie! Bienvenue